Sophot.com
Tout sur Sophot Photographes Projets Actualités Enseignement galeries
  Actualités
Dossier de Presse
ATHENES
Photographs by : DIDIER BEN LOULOU
Society
EDITIONS DE LA TABLE RONDE
2014


Didier Ben Loulou explore les cités d'un regard acerbe, mais réaliste. Au départ, son œil aiguisé détaille les murs de Tel Aviv, première ville dans laquelle il s'installe pour y photographier et réaliser « une sorte de répertoire photographique de l'espace urbain et maritime ». Puis il fera la découverte de Jaffa, et sera séduit par le mystère de cette ville située dans la partie sud, ancienne de Tel Aviv. Son premier ouvrage verra alors le jour, Jaffa, la passe, en 2006.

Mais après avoir exploré Jerusalem et ses alentours, le photographe décide de s'attaquer à une autre dimension photographique, celle d'Athènes, de ses richesses culturelles, mais pas seulement. En effet, son nouvel opus, Athènes, publié par les éditions La Table Ronde, balaie d'un regard difficile mais pragmatique un univers bien loin des images d'Epinal de la ville historique.

Les 96 pages de l'ouvrages traduisent un pays secoué par la crise, la pauvreté et la pollution. Les photographies de Didier Ben Loulou illustrent des conditions de vie difficiles pour les habitant de la cité symbolique, et un environnement propice à une dureté marquée. La couverture de l'ouvrage immisce le lecteur de ses pages dans l'univers qu'il va découvrir : un homme, torse nu, le teint certes brun mais le visage assombri d'une moue grimaçante, tient un billet de 50 euros entre ses doigts.

 Aucune information ne sera délivrée au lecteur quant au moment de la prise de vue, ou des protagonistes photographiés. Seuls des poèmes de Yòrgos Markòpoulos viendront accompagner les photographies. En français au recto et en grec au verso

Le nouveau travail de Didier Ben Loulou s’inscrit dans une recherche qu’il mène depuis plusieurs années sur Athènes. Comme à son habitude, le photographe refuse de travailler dans l’immédiat et l’urgence, écartant toute idée de reportage, bien que sa démarche reste profondément liée au réel. Depuis plusieurs années, il arpente ce haut lieu de civilisation pour y entrevoir les restes de l'Arcadie ancienne en la confrontant à la modernité. Pollution, destruction, immigration de masse deviennent les véritables enjeux d’une mise en perspective entre les ruines d’hier et ces nouveaux territoires sur lesquels vivent et travaillent des populations d’immigrés qui côtoient les gens du voyage. Il en ressort pour Didier Ben Loulou un nouveau domaine d’enquête plus social, sur la "marchandisation" des êtres et des corps, sur l’exil, l’errance et la pauvreté. Comme pour Jaffa (1983/1989) et Jérusalem (1991/2006), le photographe n’a de cesse de questionner les mythes fondateurs des villes en les confrontant à l’incertitude et à la fragilité du monde actuel.