Sophot.com
Tout sur Sophot Photographes Projets Actualités Enseignement galeries
  Actualités
Dossier de Presse
TALES FROM THE CITY GOLD
Photographs by : JASON LARKIN
Environment
KEHRER VERLAG
2013


Depuis plusieurs années, le photographe anglais Jason Larkin mène un travail documentaire sur le continent. C’est en Egypte qu’il commence à travailler sur l’extension et les constructions de la ville du Caire. En 2010, il s’installe deux ans en Afrique du Sud où il débute un travail sur les terrils de déchets toxiques qu’a laissé derrière elle l’exploitation des mines d’or.

Formé initialement en photojournalisme, ce photographe s’attache à travailler sur des projets de documentaires sociaux à long terme et sur les changements environnementaux du continent. Dans sa série Cairo Divided/Caire Divisé, il a photographié les chantiers de construction dans le désert à l'extérieur de la ville.

Aujourd’hui, Le Caire est devenu l'un des centres urbains les plus denses au monde et la plus grande région métropolitaine d'Afrique. En très peu de temps, le tissu urbain a évolué, les élites de la ville se déplacent dans de nouveaux centres urbains périphériques pour échapper au chaos. Cette série interroge aussi sur une grande catastrophe écologique, la disparition de la mer d’Aral. Elle a été nominée à la Deutsche Börse et au Prix Pictet.

Le travail de ce photographe est centré sur les problèmes écologiques que connaissent les grandes métropoles du continent. Sa série Tales from the City of gold/ Contes de la cité d’or, réalisée à Johannesburg, s'inscrit dans cette lignée. Ce projet s’attache à montrer l'interaction entre Johannesburg et ses habitants, et le produit des déchets des mines d'or.

C’est en observant les terrils qu’est né ce travail. Le photographe est vite fasciné par la façon dont ces derniers constituent « le lien visuel et inévitable au passé minier qui a créé Johannesburg, et qui a finalement changé la trajectoire de l'Afrique du Sud pour toujours » (interview de Jason Larkin, 9 novembre 2013, Huck Magazine). Pour illustrer cette situation, il s’est attaché à photographier à la fois les paysages mais aussi les communautés qui côtoient au quotidien ces décharges abandonnées et toxiques.


 

 

For several years, English photographer Jason Larkin has been shooting a documentary series on the African continent. He started in Egypt by exploring the urban expansion of Cairo. In 2010, he moved to South Africa for two years photographing the toxic waste dumps left behind by gold mining.

A photojournalist by training, Larkin began working on long-term documentary projects concerning social and environmental issues in Africa. In the series Cairo Divided, he photographed the construction sites in the desert outside the city. Today Cairo is one of the world’s most densely populated cities and the largest metropolitan area in Africa. Over a very short period, the fabric of the urban landscape changed, with the city’s elites moving to the suburbs to escape the chaos. This series also examined an environmental disaster: the disappearance of the Aral Sea. Cairo Divided was nominated for the Deutsche Börse and Prix Pictet prizes.

Larkin’s work focuses on the environmental issues of large African cities, as in the series Tales from the City of Gold, shot in Johanessburg. The project aims to show the interaction between the citizens of Johannesburg and the waste product of gold mining.

Larkin sees waste dumps as the visual, inevitable link to Johannesburg’s mining past, which permanently altered the trajectory of South Africa. To illustrate this situation, he photographed both the landscapes and the communities that live among these abandoned toxic dumps.