Sophot.com
Tout sur Sophot Photographes Projets Actualités Enseignement galeries
  Actualités
Dossier de Presse
CONGO
Photographs by : Alex MAJOLI et Paolo PELLEGRIN
Cultural Heritage
Aperture Foundation
2015


Dans cette publication grand format, somptueusement imprimée, les photographes de marque de Magnum, Paolo Pellegrin et Alex Majoli présentent un document collaboratif sur le Congo et ses habitants. ils réunissent ensemble le meilleur du style personnel de chacun, ainsi que des incursions dans l’abstraction et le collage, qu’Alain Mabanckou décrit ce volume comme une gamme complète du paysage, « des scènes urbaines aux grandes forêts, reflétant  pour la plupart les sociétés africaines d’aujourd’hui ». Sans légende ni crédit photographique,  les images imprimées avec densité, présentées en pleine page, comme des encarts, ou des doubles pleines pages, deviennent complètement immersives. Mabanckou écrit dans son introduction que « pour la durée de ce projet [les photographes] ont dû devenir « congolais » à plein temps, vivant avec les personnes des villes et des villages, partageant leurs joies et leurs peines, traversant les rivières et les flots, franchissant les déchets des poubelles publiques, se mêlant aux foules des enfants excités, errant sur les rives des affluent et des ruisseaux, observant l’endurance des travailleurs sur les docks des rivières. » Le résultat est une profonde étude du Congo, et l’objet résultant exemplifie les possibilités expressives du documentaire contemporain photographique. Congo, est disponible dans la limite de 500 copies en langue anglaise.



 

 

In this sumptuously printed, large-format publication, distinguished Magnum photographers Paolo Pellegrin and Alex Majoli present a collaborative document of the Congo and its people. Bringing together the best of each photographer’s personal styles as well as experimental forays into abstraction and collage, this volume captures what Alain Mabanckou describes as a full range of the landscape, “from urban scenes to great forests and back, reflecting the way it is in most African societies today.” With no captions or individual photo credits, the densely printed images—presented on full-bleed pages, as gatefolds, or as double-spread gatefolds—become wholly immersive. Mabanckou writes in his introduction that, “for the duration of this project [the photographers] must have become full-time ‘Congolese,’ living with the people in cities and in villages, sharing their joys and sorrows, crossing rivers and floods, stepping over public garbage bins, mingling with crowds of wildly excited children, roaming the banks of tributaries and streams, watching the endurance of the river dock workers.” The outcome is a profound study of Congo, and the resulting object exemplifies the expressive possibilities of contemporary documentary photography.  Congo is available in a limited run of 500 copies in the English Language.