Sophot.com
Tout sur Sophot Photographes Projets Actualités Enseignement galeries
  Actualités
Dossier de Presse
PONTE CITY
Photographs by : Mikhael SUBTZKY, Patrick WATERHOUSE
Town planning
Steidl
2014


Haut de 54 étages, Ponte City est le plus grand bâtiment résidentiel en Afrique. Depuis 1975 cette structure iconique a ponctué la ligne d'horizon de Johannesburg, offrant à l'origine un lieu de vie cosmopolite pour l'Afrique du Sud blanche. Dans les années post-apartheid le bâtiment s'est intégré au paysage, avec beaucoup de personnes venues de communes et déménageant en ville. Ponte City est récemment devenu une habitation pour les immigrants d'autres pays Africains. En 2007, les développeurs ont planifiés une grande rénovation de la tour ; bien que cette rénovation ait commencé, elle n'a jamais été finie – laissant la structure à moitié détruite, tandis que les locataires, ceux qui n'avaient pas encore été expulsés ou qui squattaient, occupaient encore des appartements.

C'est pendant cette période que la tour est devenue un sujet de création pour le photographe Sud Africain Mikhael Subtzky et l'artiste anglais Patrick Waterhouse. Ils ont interviewés les locataires restants et ont enregistré la moitié occupée du bâtiment au travers d'une série de photographies et de la collection de documents et d'autres débris des parties abandonnées. Ils ont commencé à travailler dans ce bloc en 2007 et ils y sont retournés pendant cinq ans pour documenter le bâtiment : ils ont photographié chaque porte de chaque étage de la structure, et la vue de chacune des fenêtres ; ils ont archivé la vie des résidants, en capturant ce qu'ils regardaient à la télévision ou en collectant les affaires jetées.

Ce travail d'accumulation donne à voir un échantillon de l'iconique point de repère Sud Africain qui continue de symboliser les espoirs et les peurs de la ville la plus peuplées du pays, et à son tour, de cette nation post-apartheid. 


 

 

Rising 54 storeys high, Ponte City is the tallest residential building in Africa. Since 1975 this iconic structure has punctuated the Johannesburg skyline, originally offering cosmopolitan living for white South Africa. In the post-apartheid years the building became more integrated, with many people relocating from townships and recently it has become home for immigrants from other African countries. In 2007 developers planned a major refurbishment of the tower block; although the renovation began it was never completed—leaving the structure in a semi-destructed state, while tenants, those who had not yet been evicted or were simply squatting, still occupied flats in the block.

It was during this time period that the tower became the subject of a creative collaboration between South African photographer, Mikhael Subotzky and British artist, Patrick Waterhouse. They interviewed the remaining tenants and recorded the half-occupied building through a series of photographs and a collection of documents and other debris from the abandoned units. They began working at the monolithic block in 2007 and over the next five years they returned repeatedly to document the building: photographing every door in the multi-level structure and the view from every window; archiving the lives of the residents, from capturing what they were watching on TV to gathering discarded belongings. Cumulatively the work provides a cross-section of an iconic South African landmark that continues to symbolize the hopes and fears of the country’s most populous city, and in turn, this post-apartheid nation.