Sophot.com
Tout sur Sophot Photographes Projets Actualités Enseignement galeries
  Actualités
Dossier de Presse
LES PARADIS
Photographs by : PAOLO WOODS - GABRIELE GALIMBERTI
Society
DELPIRE
2015


Les paradis fiscaux ont discrètement pris d’assaut le monde en catimini. Les articles et les rapports de plus en plus nombreux sur ce sujet si mal compris sont en général illustrés par des images de plages bordées de palmiers. Est-ce bien à cela que ressemblent les paradis fiscaux ? Du Delaware à Jersey, des îles Vierges britanniques à la City de Londres, Paolo Woods et Gabriele Galimberti nous font découvrir un monde secret très différent de ce que nous nous plaisons le plus souvent à imaginer. Pendant plus de deux ans, les deux artistes ont voyagé dans les centres offshore qui incarnent l’évasion fiscale, le secret, et l’extrême richesse, guidés par une unique obsession : traduire en images ces sujets pour le moins immatériels. Ils ont réellement créé une entreprise, judicieusement nommée The Heavens, dont le siège social se situe dans le même bâtiment qu’Apple, la Bank of America, Coca-Cola, Google, Wal-Mart, et 285 000 autres entreprises. Les paradis fiscaux ne sont pas une excentricité exotique mais bien un instrument structurel de l’économie mondialisée. Ils nous confrontent aux problèmes moraux les plus fondamentaux et interrogent les relations qu’entretiennent public et privé, entreprises et États, riches et pauvres.


 

 

Tax havens have quietly taken the world by storm. The growing flow of articles and reports on this poorly understood subject are usually illustrated with images of palm-fringed tropical beaches. Is that what tax havens really look like? From Delaware to Jersey; from the British Virgin Islands to the City of London, Paolo Woods and Gabriele Galimberti take us on a tour into a rarely seen, secretive world that is quite different from what we imagine. For over two years they have travelled to the offshore centers that embody tax avoidance, secrecy, and extreme wealth, driven by a constant obsession with translating this rather immaterial subject into images. They have actually created a company, aptly named ‘The Heavens’, based in the same nondescript Delaware office as Apple, Bank of America, Coca-Cola, General Electric, Google, Wal-Mart and 285,000 other businesses. Tax havens are not an exotic tropical eccentricity, but have become a structural instrument of the globalized economy. They confront us with fundamental moral issues, involving the relationships between public and private; between companies and states; and between the haves and the have-nots.