Sophot.com
Tout sur Sophot Photographes Projets Actualités Enseignement galeries
  Actualités
Dossier de Presse
HAPPY PURIM
Photographs by : Estelle HANANIA
Customs and traditions
SHELTER PRESS
2015


Happy Purim est le nouveau livre consacré au travail de la photographe française Estelle Hanania qui documente trois années de photographies prises entre 2011 et 2014 à l’occasion de la fête juive de Pourim dans le quartier de Stamford Hill à Londres.
Des enfants portent des costumes fait-main, de la pizza au clown, de la vieille dame au feu de circulation, incarnant un large éventail des réalités vernaculaires de l’histoire humaine. Posant au coin d’une rue, ils semblent révéler naturellement l’imaginaire culturel et familial d’un quartier et d’une ville, tout en dévoilant les éléments les plus anodins de leur quotidien : un arbre, un mur en brique, une porte fermée...
Si le sujet du livre peut sembler plus doux comparé aux séries précédentes de la photographe, on retrouve ici les figures récurrentes du travail d’Estelle Hanania : costumes, masques, défilés, glissement entre deux réalités... Pour citer la rabbin française Delphine Horvilleur, qui signe un texte à la fin du livre : " Pourim a la réputation d’être une fête destinée aux enfants. En outre, ce sont des enfants qui constituent le sujet même de ces photos, bien qu’à mon sens Pourim soit une fête pour adultes. D’une certaine façon, les enfants agissent comme un voile, un " masque " – dans tous les sens du terme – maquillant cette fête pour mieux en dissimuler la complexe signification, à savoir la question de l’apparence et de la vérité intérieure. En ce jour, nous lisons un texte appelé la Méguila d’Esther, dont le contenu doit pratiquement être censuré pour les personnes mineures. "


 

 

Happy Purim, a new monograph dedicated to the work of paris-based photographer Estelle Hanania, which gathers 42 images documenting 3 years of photographs taken between 2011 and 2014 during the Purim holiday in the neighbourhood of Stamford Hill, London.
Kids wearing home-made costums incarnating a wide range of human vernacular history and reality (from the pizza to the clown). Standing in the street they are revealing some cultural fantasies as well as the familiar invisible backgrounds of their neighborhood: a simple tree, a part of a brick wall, a locked door or a pavement.
While the content of this book could appear a bit softer compare to her previous series, costums, masks, parade and most of Hanania’s recurring subject are fully vivid here. To quote french rabbi Delphine Horvilleur, who signs a text at the end of the book : " Purim has the reputation of being a holiday for children. It is children, besides, that constitute the very matter of these photos even if the truth, in my opinion, is that Purim is an adult holiday. Children, in a way, act like a veil, like the "masks" in all senses of the word disguising the holiday, making it up in order to hide the complex questions it raises. The fundamental issue of Purim is the question of appearance and of internal reality. On this day, we read a text called the Megillah of Esther, whose content should practically be censured for underage persons.