Sophot.com
Tout sur Sophot Photographes Projets Actualités Enseignement galeries
  Actualités
Dossier de Presse
THE LONG SHADOW OF CHERNOBYL
Photographs by : GERD LUDWIG
Environment
LAMMERHUBER
2016


Dimanche 26 avril 1986, le réacteur 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl, située à côté de Pripiat en Ukraine, explose. C’est la plus grande catastrophe nucléaire que le monde ait jamais connue.

“En tant que photographe, je ne m’étais jamais retrouvé devant un tel défi. L’espace était sombre, chargé, et oppressant. J’avais moins de quinze minutes pour prendre des photos saisissantes d’un lieu que peu de gens avaient déjà vu.”
Gerd Ludwig

Photographe pour National Geographic, Gerd Ludwig a réalisé des clichés fascinants lors de ses neuf visites à Tchernobyl, étalées sur vingt ans. Ses photos nous racontent les histoires tragiques des victimes, de la Zone d’Exclusion et de la ville abandonnée de Pripiat. Ludwig s’est aventuré dans le ventre de la bête plus loin qu’aucun autre photographe, montrant à plusieurs reprises le réacteur 4 détruit, qui disparaîtra pendant au moins cent ans sous un nouvel Arche de Confinement. A la frontière du site de ce qui reste la pire catastrophe nucléaire à ce jour, la ville abandonnée de Pripiat devra sans doute faire face à un destin semblable, les autorités décidant des mesures à prendre. « En tant que photographes engagés, déclare Ludwig, nous témoignons souvent de tragédies humaines face au désastre. Nous emportons nos appareils dans des zones inexplorées, tout en sachant que nos explorations ne sont pas sans risque pour nous-mêmes. Nous le faisons avec un engagement profond, parce qu’il est important de raconter les histoires des victimes autrement sans voix. » Un essai du lauréat du Prix Nobel Mikhaïl Gorbatchev et des citations de la lauréate du Prix Nobel Svetlana Alexievitch accompagnent l’émouvant récit visuel de Gerd Ludwig.


 

 

On Sunday, 26 April 1986, at the Chernobyl Nuclear Power Plant near Pripyat, Ukraine, reactor # 4 exploded. It has been the world’s worst nuclear accident.

“It was the most challenging photographic situation I have ever encountered. The space was dark, loud, and claustrophobic; and I knew that I had less than 15 minutes to capture arresting images of an environment that few have ever seen.”
Gerd Ludwig

Captivating images of National Geographic photographer Gerd Ludwig’s nine visits to Chernobyl in 20 years tell us tragic stories of the life of the victims, the Exclusion Zone and the abandoned city of Pripyat. Ludwig ventures deeper into the belly of the beast than any other photographer, repeatedly documenting the destroyed rector #4, which will disappear under a New Safe Confinement for at least 100 years. Bordering the site of the worst nuclear desaster to date, the abandoned city of Pripyat might face a similar destiny as authorities decide what to do with it. “As engaged photographers“, says Ludwig, „we often report about human tragedies in the face of disaster, and take our cameras to uncharted areas with the understanding that our explorations are not without personal risk. We do this out of a deep commitment to important stories told on behalf of otherwise voiceless victims.“ An essay by Nobel Prize laureate Mikhail Gorbachev and quotes from Nobel Prize laureate Svetlana Alexievich accompany Gerd Ludwig’s emotional visual narrative.