Sophot.com
Tout sur Sophot Photographes Projets Actualités Enseignement galeries
  Actualités
Dossier de Presse
AMERICAN REALITIES
Photographs by : Joakim ESKILDSEN
Poverty
STEIDL
2016


En 2010 le nombre d'americains vivant sous le seuil de pauvreté n'avait pas été aussi élevé depuis 1959, lorsque le bureau du recensement des Etats-Unis aavait commencé à enregistrer ces données. En 2011, Kira Pollack, directrice de la photographie à l'époque, a engagé Joakim Eskilsden pour photographier cette crise qui augmentait, touchant presque 46.2 milions d'americains. S'appuyant sur les informations du recensement, Eskildsen, avec la journaliste Natasha del Toro, a parcouru durant sept mois, les lieux recensant les taux de pauvreté les plus élevés à New York, en Californie, Louisiane, Georgie et Dakota du Sud afin de documenter la vie de ces personnes et se  fondant sur les statistiques. Les personnes réprésentées par Eskildsen - ayant du mal à joindre les deux bouts, ayant perdu leur emploi ou leur maison et vivant souvent dans les conditions malsaines - restent la plupart du temps invisibles dans une société pour laquelle le mythe du rêve americain est toujours fort. Plusieurs des sujets d'Eskildsen soutiennent que ce rêve n'existe plus - il ne reste que la Réalité Americaine.

 

 
In 2010 more Americans were living below the poverty line than at any time since 1959, when the U.S. Census Bureau began collecting this data. In 2011, Kira Pollack, Director of Photography at Time, commissioned Joakim Eskildsen to photograph this growing crisis affecting nearly 46.2 million Americans. Based on census data, Eskildsen, together with journalist Natasha del Toro, travelled to the places with the highest poverty rates in New York, California, Louisiana, South Dakota and Georgia over seven months to document the lives of those behind the statistics. The people Eskildsen has portrayed — those who struggle to make ends meet, who have lost their jobs or homes and often live in unhealthy conditions—usually remain invisible in a society to which the myth of the American Dream still remains strong. Many of Eskildsen’s subjects hold there is no such dream anymore — merely the American Reality.