Sophot.com
Tout sur Sophot Photographes Projets Actualités Enseignement galeries
  Actualités
Dossier de Presse
UNE ESPAGNE DISPARUE
Dans le cadre du Festival PHotoESPAÑA
photographies : UNE ESPAGNE DISPARUE
MUSEE CERRALBO
2.6.2017 au 13.9.2017


L’Espagne des années cinquante est un portrait fidèle de l’Espagne de cette époque, un pays plein de contradictions où pauvreté et tristesse cohabitaient avec la richesse culturelle et de l’ouverture d’esprit de son peuple.
 
Renommé pour ses films, Carlos Saura (né à Huesca en 1932) a combiné son travail de réalisateur de cinéma avec son activité de photographe. Cette exposition regroupe un choix de photographies qu’il a prises en Espagne dans les années cinquante, et constitue un véritable album photo des personnes et des lieux qu’il a découverts lors de ses voyages à travers le pays (les paysages et les habitants de Cuenca, l’abattage des porcs à Cañete, les corridas de jeunes taureaux à La Zarzuela, Sanabria, Madrid et ses salles de danse, Castilla La Mancha, Valence avec ses fêtes et la Méditerranée et l’Andalousie avec ses oliviers et ses maisons blanchies à la chaux).
 
Ses images nous transportent dans un passé qui semble lointain et des lieux pratiquement méconnaissables ; elles dépeignent le visage le plus pauvre, le plus triste et le plus réprimé d’Espagne. Mais elles nous donnent aussi à voir un pays riche culturellement, habité par des gens ouverts, simples et travailleurs qui incarnent la vie et les coutumes de leur pays, ses fêtes et ses rites.


 

 
 Photo Précédente Photo suivante 
Publication du mois
MUSEE CERRALBO
Ventura Rodríguez, 17, 28014 MADRID - Espagne
915 473 646
museo.cerralbo@mecd.es
www.phe.es/
Mardi, mercredi, vendredi, samedi : 9.30 – 15.00 h. Jeudi : 17.00 – 20.00 h. Dimanche : 10.00 – 15.00 h

Spain 1950s is a faithful portrait of that period in Spain, a contradictory space in which poverty and sadness lived alongside the cultural riches and the open mindedness of its peoples.
 
Renowned for his films, Carlos Saura (Huesca, 1932) has combined his work as a cinema director with his activity as a photographer. This exhibition brings together a selection of photographs he shot in Spain in the 1950s, and it constitutes a true photo album of the people and places he discovered during his travels through the country (Cuenca with its landscapes and its people; pig slaughtering in Cañete; bullfights with young bulls  in La Zarzuela; Sanabria; Madrid and its dance halls; Castilla La Mancha; Valencia with its feasts and the Mediterranean; and Andalusia with its olive groves and whitewashed houses).
 
His images transport us to a seemingly distant past and practically unrecognizable places, depicting the poorest, saddest and most repressed face of Spain; but also show us a country rich in culture, inhabited by open, simple and hard-working people who are a reflection of the life and customs of the nation, of its festivities and its rites.