Sophot.com
Tout sur Sophot Photographes Projets Actualités Enseignement galeries
  Actualités
Dossier de Presse
GAZA TO AMERICA, HOME AWAY FROM HOME
photographies : Taysir BATNIJI
CHAPELLE SAINT-MARTIN-DU-MÉJAN
2.7.2018 au 23.9.2018


Dans le travail de Taysir Batniji, artiste palestinien né à Gaza peu avant la guerre de 1967 et l'occupation israélienne, l'impermanence et l'itinérance, contraintes ou choisies, vécues seul ou à plusieurs, sont un prérequis à la liberté. Au confort et à l'immuabilité du home (sweet home), Taysir Batniji, s'attachant à élaborer une oeuvre en perpétuel devenir, oppose le mobil-home. Ainsi le projet central de l'exposition proposée à Arles, Home Away From Home, a été réalisé en 2017 dans le cadre de Immersion, une commande photographique franco-américaine, programme de soutien à la photographie contemporaine créé par la Fondation d'entreprise Hermès en alliance avec l'Aperture Foundation. L'artiste a choisi de vivre au plus près de ses cousins palestiniens immigrés aux États-Unis afin de saisir la discontinuité temporelle et spatiale, les points de rupture mais aussi de fusion entre une identité acquise, dont on se dépossède tout en s'y attachant, et une identité recomposée. Ce projet américain sera présenté parallèlement à une rétrospective sélective d'oeuvres photographiques et de vidéos produites entre 1999 et 2010.

 

 
 Photo Précédente Photo suivante 
Publication du mois
CHAPELLE SAINT-MARTIN-DU-MÉJAN
PLACE NINA BERBEROVA, 13200 Arles - France
+330490967606
info@rencontres-arles.com
www.rencontres-arles.com
Ouvert tous les jours de 10h00 à 19h30

In the work of Taysir Batniji—a Palestinian artist born in Gaza shortly before the 1967 war and Israeli occupatio—impermanence and wandering, chosen or forced, experienced alone or in company, are a prerequisite of liberty. To the comfort and stability of home (sweet home), Taysir Batniji, developing an oeuvre in perpetual mutation, opposes the mobile home. Hence the central project of his Arles exhibition, Home Away From Home, produced in 2017 as part of Immersion, a French-American Photography Commission, a program to support contemporary photography initiated by the Fondation d’entreprise Hermès together with the Aperture Foundation. The artist chose to live as closely as possible with his Palestinian cousins who had emigrated to the United States, in order to capture the temporal and spatial discontinuity, the points of both rupture and fusion between a given identity, stripped away even as it is embraced, and a reconstituted identity. This American project will be presented in parallel with a selected retrospective of photographs produced between 1999 and 2010.