Sophot.com
Tout sur Sophot Photographes Projets Actualités Enseignement galeries
  Actualités
Dossier de Presse
AU NOM DE LA MÈRE
photographies : Nadia FERROUKHI
GALERIE DE THORIGNY
14.11.2019 au 10.12.2019



Dans l'exposition photographique Au Nom de la Mère, Nadia Ferroukhi nous fait entrer dans le cœur des sociétés matrilinéaires, des micro-sociétés organisées autour de femmes qui structurent la vie économique et sociale, tout en assurant la transmission de la lignée, du nom, du patrimoine et de la culture. Des sociétés dont les femmes sont à la fois la tête et le centre.

Depuis 10 ans, Nadia Ferroukhi a parcouru le monde, rencontrant et photographiant les femmes Navajo aux États-Unis, Zapothèques au Mexique, Samburu au Kenya, Bijago en Guinée Bissau, Minangkabau en Indonésie, Moso en Chine, Ouessantines en France, Jaintia et Khasi en Inde, Comoriennes en Grande Comores, Touaregs en Algérie, Estoniennes en Estonie. Chacune de ces communautés de femmes possède ses propres rituels, uniques, imprégnés de l'histoire du pays.

Née à Paris d'une mère tchèque et d'un père algérien, Nadia Ferroukhi a toujours eu une vie de nomade, du fait de la profession de ses parents. Elle parcourt le monde, entre Alger, Prague, Vienne, Washington D.C. (où elle étudie les Relations Internationales) et s'installe à Paris pour devenir photographe reporter.

Polyglotte, pluriculturelle, curieuse, elle a choisi de prendre le temps, de vivre le quotidien des personnes qu'elle photographie, de créer des liens durables. Elle sait faire partager la richesse de tout ce qu'elle rencontre dans chacun de ses voyages, mettant ainsi en lumière ceux qui sont dans l'ombre. C'est ce que montrent chacun de ses reportages publiés et exposés dans des galeries et musées en France et un peu partout dans le monde.


 

 
 Photo Précédente Photo suivante 
Publication du mois
GALERIE DE THORIGNY
1 Place de Thorigny, 75003 PARIS - France
01 42 76 95 61
info@galeriedethorigny.com
Du mardi au samedi de 11h à 19h

In the photographic exhibition In the Name of Mother, Nadia Ferroukhi brings us into the heart of matrilineal societies, micro-societies organized around women who structure the economic and social life, while ensuring the transmission of the lineage, the name, heritage and culture. Societies where women are the head and the center.

For 10 years, Nadia Ferroukhi has traveled the world, meeting and photographing Navajo women in the United States, Zapotec in Mexico, Samburu in Kenya, Bijago in Guinea Bissau, Minangkabau in Indonesia, Moso in China, Ouessantine in France, Jaintia and Khasi in India, Comoro in Great Comoros, Tuareg in Algeria, Estonian in Estonia. Each of these women's communities has its own unique rituals imbued with the country's history.

Born in Paris of a Czech mother and an Algerian father, Nadia Ferroukhi has always had a nomadic life, because of the profession of her parents. She travels the world, between Algiers, Prague, Vienna, Washington D.C. (where she studied International Relations) and moved to Paris to become a photo reporter.

Polyglot, multicultural, curious, she chooses to take the time, to live the daily life of the people she photographs, to create lasting links. She knows how to share the richness of all that she encounters in each of her travels, thus highlighting those who are in the shadow. Her works are published in magazines and exhibited in galleries and museums in France and around the world.