Sophot.com
Tout sur Sophot Photographes Projets Actualités Enseignement galeries
  Actualités
Dossier de Presse
LAND AND CUSH
photographies : CEDRIC GERBEHAYE
Photojournalisme
LE BEC EN L'AIR
2013


Land of Cush documente la situation du Sud Soudan, le pays le plus jeune du monde, mais aussi le plus pauvre. Le photographe a travaillé en collaboration avec Jon Lee Anderson, grand reporter du New Yorker. Ensemble, ils ont construit un livre qui, entre histoire et journalisme, documente la situation alarmante d’un pays oublié du reste du monde.

La jeune histoire d’un pays
Le Soudan est le pays le plus étendu de l’Afrique. En 2005, un accord de paix met fin à la longue guerre de 22 ans qui opposait le nord et le sud du pays. En 2011, un référendum permet au Sud Soudan de devenir indépendant. Cédric Gerbehaye s’est mis à photographier les contrées soudanaises en juillet 2010. Il assiste ainsi au passage historique crucial d’un pays dévasté par une longue guerre civile à un Etat indépendant. « C’est l’une des plus pauvres nations de notre planète : le revenu journalier de la majorité des Sud-Soudanais étant inférieur à 1 dollar, beaucoup seraient totalement incapables de survivre sans assistance humanitaire. En outre, très peu sont assez qualifiés pour avoir la moindre chance de gagner décemment leur vie dans le monde moderne : sept Sud-Soudanais sur dix ne savent ni lire ni écrire, le pourcentage d’illétrisme atteignant 90% chez les femmes. Quand le Sud Soudan a conquis son indépendance en 2011, une cinquantaine de kilomètres seulement de "chaussées revêtues" y étaient construits. » Jon Lee Anderson

Un morceau d’histoire
Face à l’absence de documentation sur ce jeune pays, Cédric Gerbehaye et Jon Lee Anderson ont construit le livre comme une archive, un morceau d’histoire, qui documenterait la construction d’un Etat indépendant. Alors que l’histoire du Sud Soudan a été largement médiatisée pendant le vote du référendum, Cédric Gerbehaye a lui pris le parti de rester sur le long terme et de s’éloigner de ces points chauds médiatiques. Le résultat ? Un livre qui contient peu de photos, seulement 32, mais extrêmement bien documenté par les textes de Jon Lee Anderson.