Sophot.com
Tout sur Sophot Photographes Projets Actualités Enseignement galeries
  Actualités
Dossier de Presse
LES ENGLOUTIS #HUMAINS
photographies : Bernard BRISE
Environnement
L'ATELIER DES BRISANTS
2018


Les éditions L'Atelier des Brisants présentent Les engloutis #humains, un ouvrage reunissant les dernières photographies de Bernard Brisé et un texte inédit de Christophe Massé. Comme une fin du monde annoncée, liée à l'érosion côtière ou à l'activité humaine, la montée des eaux semble annonciatrice d'un changement, d'une mutation immuable qui n'épargnera ni nos empreintes, ni notre mémoire collective. L'homme impose sa volonté chimérique: être vivant et maître de la vie des autres. Ne sommes-nous pas les engloutis de notre condition et de notre rapport ambigu à notre environnement?
Pour partager le cheminement photographique des engloutis, Bernard Brisé a opté pour une série de photographies frontales, modèles présentés dos au mur ; ce dernier portant les stigmates poétiques d'une discrète érosion, mais aussi ceux bouleversant de l'obstacle. Une vision accompagnée par le sentiment migrant d'impossibilité, que ce soit dans le franchissement de la frontière, comme dans celui d'appréhender dans ce temps nécessaire de l'Art, toutes les ruptures, mutations et remises en question qu'il occasionne. Bernard Brisé a choisi de lier cet ouvrage au texte et de proposer à Christophe Massé d'écrire une partition inédite. "Requiem pour les derniers" manifeste en filigrane cette affinité à ces portraits aux regards fixes et froids, à la fois témoins et acteurs, humains figés, comme impuissants. Fantômes dans la houle, entre larmes, ruissellements, simulacres et illusions perdues.

 

 
The editions L'Atelier des Brisants presents Les engloutis #humains (The engulfed #humans), a book gathering Bernard Brisé's most recent photographs and a new text by Christophe Masssé. The rising waters - due to coastal erosion or human activity - seem to foreshadow change, like an announced apocalypse, an unalterable mutation that will spare neither our prints nor our collective memory. Man imposes his quixotic will: be alive and master the life of others. Aren't we engulfed within our own condition and our ambiguous relation to our environment?
To share the photographic development of the engulfeds, Bernard Brisé opted for a series of frontal photographies, models presented back to the wall ; the later bearing the poetic stigmas of a discrete erosion, but also the deeply moving stigmas of the obstacle. A vision accompanied with the migrant feeling of impossibility, wether it be in crossing the frontier or in apprehending, in this necessary time of Art, all the ruptures, mutations and questioning that it bears. Bernard Brisé chose to tie this book to writing and asked Christophe Massé for a new text. "Requiem pour les derniers" (Requiem for the lasts) demonstrates in watermarks its affinity to those portraits with fix and cold looks, both witnesses and actors, frozen humans, powerless. Ghosts in the swell, between tears, flows, simulacrums, and lost delusions.