Présentation
Infos utiles
 
- 75019 PARIS, France
julie1z3@yahoo.fr
www.juliebrunetphotography.com
MITAKUYE OYASIN
''Nous sommes tous reliés''

Julie BRUNET
U.S.A. - 2017 

Black Elk, homme médecine de la bande Oglala Lakota (1863-1950) prophétisa qu’un serpent noir brûlerait à travers le territoire, ravageant eau et terre et tuant tous les êtres vivants. Il annonça aussi que la 7e génération s’élèverait et stopperait le serpent noir.

Fin mars 2016, débute dans le comté de Morton, la construction d’un pipeline de près de 2000km. Passant originellement au nord de Bismarck, les habitants de la capitale de l’état du Dakota du Nord refusent de voir le pipeline passer près de leur ville par crainte que leur eau potable soit polluée. Le tracé du Dakota Access Pipeline (DAPL) est modifié et passe désormais à 1 km et demi au nord de la réserve amérindienne de Standing Rock, sur des terres dont la gouvernance était garantie aux tribus Lakotas par les traités de Fort Laramie de 1851 et 1868.

Le 14 août 2016, la jeunesse Lakota, vue comme la septième génération, lance un appel à la résistance. Ils sont rejoints, dans un premier, par les 6 autres tribus constituant la Grande Nation des Sioux, puis par le monde entier.



Légendes :

1 Avant-poste tipis
Energy Transfer Partners, la compagnie pétrolière en charge du projet prévoit de faire passer le pipeline sous le Missouri, affluent du Mississipi, fleuve le plus long des Etats-Unis. Les Premières Nations ont conscience du danger d’empoisonnement que les fuites de pétrole représentent pour le fleuve, les terres et par conséquent les espèces vivantes. Il ne fait aucun doute à leurs yeux que protéger l’eau est vital.

2 Camp sentinelle
Sacred Ground Camp est le premier campement que l’on rencontre en venant de Bismarck. D’ici on surveille les avancées de DAPL sur le terrain de l’autre côté de la route. Le camp grandira au gré des tactiques pour contrer la construction. Il est finalement rasé le 27 octobre 2016 par des bulldozers de la police militarisée. 

3 Oceti Sakowin
Des camps existants, Oceti Sakowin est le principal. Des tribus alliées et ennemies qui n’ont pas combattu côte à côte depuis l’époque du Général Custer (XIXème siècle) s’y sont rassemblées. Oceti Sakowin signifie les Sept Feux du Conseil, en référence aux sept tribus constituant la Grande Nation Sioux.

4 Flag avenue
Pour la première fois dans l’Histoire, plus de 300 tribus se sont réunies à Standing Rock, dans un même but : protéger l’avenir des générations futures. Parmi elles, les Innus du Canada, les Samiis de Norvège, la tribu Sarayaku d'Équateur, des représentants indigènes d’Hawaï et les Maoris de Nouvelle-Zélande. Le respect de la nature est inhérent à la culture de ces peuples. Leur combat ne peut être qualifié d’activisme écologique. C’est une résistance culturelle qui a lieu. 
'' What western worlders fail to understand is that Native Americans never choose to become environmental activists: we are born to be. ''

5 Kidos
C’est la première fois que beaucoup de Lakotas reviennent sur la terre de leurs ancêtres. Leurs tribus y campaient chaque printemps et automne. Ils étaient initiés à la chasse et à la pêche à la lance. Afin que leur héritage continue à être transmis, une école a été bâtie sur le camp. Les enfants y apprennent à lire et à écrire, les maths et les sciences, ainsi que la langue Lakota. 
Ils recueillent également les histoires des Aînés.

6 Pré-mariage
Cet événement est exceptionnel à tant d’égards qu’Hannah et Jarrode décident de célébrer au camp leur pré-mariage selon la tradition Lakota. Tous deux espèrent pouvoir se marier au camp d'Oceti Sakowin dans un an si celui-ci existe toujours.

7 In the teepee
La veille, des sépultures ont été profanées par les ouvriers et les artefacts trouvés, jetés aux ordures. Les sites funéraires des Premières Nations sont pourtant protégés par la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (2007).  Les tribus ne sont pas en mesure de prouver leur emplacement, puisque la transmission orale de leur culture, entraîne l’absence de documentation officielle.

8 Île de la Tortue
Malgré les accords du XIXème siècle, les Sioux furent évincés de leurs terres. Elles appartiennent désormais au Corps d’ingénieurs de l’armée. Les maintes violations des traités par les chercheurs d’or et la cavalerie, menèrent la Cour Suprême à reconnaitre en 1980 le gouvernement américain coupable d’avoir transgressé les accords. 15.5 millions de dollars de dédommagement furent proposés à la Grande Nation Sioux. Elle les refusa et demande encore aujourd’hui que le droit international soit respecté.

9 Eagle stick
Cette lutte est culturelle et pacifiste. Elle est rythmée par les prières et les chants. Des cérémonies sont spécialement organisées pour venir en aide à ceux qui reviennent des actions directes pourtant non violentes. Beaucoup souffrent de stress post-traumatique. 

10 Red Warrior
Ce Red Warrior, comme la plupart des guerriers présents, peine parfois à refreiner ses ardeurs offensives et à suivre la ligne de conduite non violente choisie par les Ainé-e-s. 

11 Dan
Dan combat par les prières. Sa place est au front. Il chante et joue du tambour pour apaiser les esprits belliqueux. La violence contre les siens lui rappelle celle perpétrée à l’encontre de la tribu dont il est originaire : en 1877, les Nez Percés furent attaqués à l’aube, alors qu’ils tentaient de rejoindre Sitting Bull au Canada, refusant d’être exilés dans une réserve. ‘’ Et me voici avec les Hunkpapas 129 ans plus tard... ‘’

12 Shawnee et Marlowe
Shawnee et Marlowe sont venus apporter leur soutien aux Premières Nations. Ils participent aux actions directes menées devant les banques afin de convaincre celles-ci de retirer leurs investissements dans le DAPL. Ils manifestent également au pied la prison où Red Fawn, membre de l’équipe médicale, est emprisonnée. « La violence et les injustices qui sont commises ici font peur à voir. Je pensais qu’on avait évolué », déplore Shawnee.

13 Mary
Mary et une centaine de personnes ont été gazées, puis arrêtées alors qu’ils priaient à Sacred Ground Camp. Elle a été accusée de délit fédéral passible de plus d’un an de prison pour avoir déclenché une émeute et d’infraction mineure pour violation de propriété. Son arrestation et son incarcération l’ont profondément marquée. Alors que les cent quarante manifestants ont tous été relâchés quelques jours plus tard, Red Fawn, considérée comme une des leaders du mouvement, est toujours en prison.

14 Barricade
En réponse aux violences perpétrées à leur égard, les militants bloquent la route menant à Bismarck, et par la même occasion, au site de construction. 

15 Faction armée
Des factions armées sont postés à leur tour pour barrer la route. Le pipeline est protégé par une police paramilitaire, le Sheriff du comté et par des sociétés de sécurité privées employées à garder des industries pétrolières en zones de guerre, comme en Iraq et Afghanistan et connues pour leurs nombreuses violations des droits de l’Homme.

16 La nuit du 20 novembre
Le 20 novembre, les militants se rassemblent pacifiquement pour convaincre le sheriff de défaire son barrage. Ils veulent montrer que la route n’est plus condamnée de leur fait pour apaiser le mécontentement de locaux.

17 Violences nocturnes
Les forces de l’ordre arrosent les manifestants sans répit pendant près de six heures avec un canon envoyant de l’eau à haute pression. Il fait moins de 0 degré Celsius et de nombreuses personnes perdent connaissance à cause du froid. D’autres sont blessées par des grenades, des balles en caoutchouc et des bean bags ou souffrent des brûlures causées par les gaz lacrymogènes.

18 Pont 
4 jours après le 20 novembre, l’accès au pont et au barrage des forces de l’ordre est barré par un groupe de manifestants pour prévenir de nouvelles violences.

19 Les médias
La violence de la nuit du 20 décembre a choqué l’opinion publique, déjà alertée, malgré une tentative censurée, par des célébrités indignées. Jesse Jackson, pasteur baptiste américain et militant politique pour les droits civiques des Noirs américains était venu montrer son soutien au combat des Premières Nations. Dès le lendemain, les médias affluent en masse.

20 Thankstaking
Le jour de Thanksgiving, beaucoup de manifestants jeûnèrent pour exprimer leur indignation. Ils prièrent au pied de l’île de la Tortue, clamant le slogan “No more Thankstaking”.

21 Arsenal 
Pistolets, fusils, carabines, lance-grenades… Le sheriff du comté et les mercenaires disposent du même arsenal que les Forces spéciales et les tireurs d’élite.

22 Camp sous la neige
Suite à la décision du gouverneur de Dakota du Nord de raser Oceti Sakowin le jour du 5 décembre, des milliers de personnes rallient le camp pour prêter main forte aux activistes. Plus de 10 000 sont présentes Oceti Sakowin.

23 Vet
Après les violences policières du 20 novembre et en vue de l’expulsion, un millier de vétérans se sont déplacés pour protéger les Premières Nations et leurs alliés face aux forces de l’ordre. Quentin est l’un d’eux.

24 Cavaliers
Alors qu’en décembre 2016, l’administration Obama demande la suspension de la construction du pipeline, les militants refusent de partir tant que le site de forage ne sera pas visiblement abandonné.
‘’ETP a une responsabilité envers ses investisseurs. Nous avons la responsabilité de protéger l’eau pour les générations futures. Nous n’allons nulle part.’’