Présentation
Infos utiles
 
32 Rue D'Hauteville - 75010 Paris, France

+33.(0)6.99.61.61.18
michapatault@gmail.com
www.michapatault.com
BHOPAL

La tragédie de Bhopal survenue en 1984 reste la plus grande catastrophe de l'industrie chimique connue à ce jour: Plus de 23.000 morts et 500.000 victimes. Aujourd'hui, 170.000 personnes manquent de soins médicaux adaptés et ont besoin d'un soutien économique. Une coalition de trois ONG se bat depuis 24 ans réclamant justice et réparation.
L'usine américaine de pesticide Union Carbide et ses environs n'ont subi aucune décontamination. Les produits des plus toxiques ont infiltré les sols et les nappes phréatiques, polluant l'eau que consomment 5.000 familles vivant aux alentours, soumises aux aléas de l'approvisionnement en eau potable.
Les effets de la catastrophe ouvrent alors un nouveau chapitre: L'eau produit des effets irréversibles sur la nouvelle génération.

Le 20 février 2008, 50 bhopalis réitèrent la Padyatra (une marche de Bhopal à New Delhi) pour presser le Premier Ministre de tenir ses promesses. Ils réclament que soit établie une Commission Spéciale à long terme sur la santé, la réinsertion économique, l’eau potable et la protection environnementale. Après 800 kms et 38 jours de marche, les padyatris ont installé un sit-in à New Delhi. De nombreuses actions sont lancées et le slogan «Walk your Talk» résonne comme leitmotiv. «Nous ne retournerons pas à Bhopal sans voir nos réclamations accordées par le Premier Ministre !», jurent les padyatris.

 
Légendes:

01-Jay Prakash Nagar. Quartier mitoyen à l'usine.

02-Bégum Palace

03-Foetus. La nuit de la catastrophe a vu 40% des femmes enceintes avorter de foetus alors qu'elles tentaient d'échapper à l'émission du gaz.

04-Nizamuddin. Tous les soirs, les padyatris improvisent un camp pour dîner et passer la nuit, parfois aidés par des administrations régionales, des propriétaires terriens ou des responsables religieux.

05-Un million de pas. Il aura fallu plus de 800 kms, soit environ un million de pas pour atteindre New Delhi depuis Bhopal.

06-Dharna, Jantar Mantar. A New Delhi, les padyatris établissent un sit-in (dharna). Ils y organisent des meetings, des conférences de presse, des expositions et planifient les actions à lancer.

07-“No More Bhopals". Le combat pour la justice à Bhopal est une lute à échelle internationale.

08-“Dear Prime Minister”. Des enfants contaminés par l’eau viennent spécialement de Bhopal pour se faire prélever le sang avec lequel ils ont écrit une lettre au Premier Ministre.

09- Linceul. Lors des nombreuses actions menées par les survivants, des volontaires s’allongent et se recouvrent d’un drap blanc pour rappeler les 23 000 morts que causa la tragédie.

10- “Walk Your Talk !” Des bhopalis manifestent leur colère et exhorte le Premier Ministre à tenir les promesses avancées en 2006.

11-Gulab Bai. 50 padyatris, âgés de 5 à 75 ans se lancent dans la marche.

12-Union Carbide Factory. 24 ans après, l’ancienne usine de pesticides n’a pas été décontaminée.

13-Tajmin Khan. Tajmin avait depuis la naissance un bec de lièvre qui l’empéchait de s’alimenter normalement.

14-Surej Singh, souffre d’un retard de croissance du à une malformation congénitale.

15- Sarmil, aveugle de naissance, retardée physiquement. Ses parents ne sont pas victimes du gaz mais consomment l’eau contaminée par les déchets toxiques.

16- Puja, est élève de l’école de l’Orya Basti, un quartier affecté par la catastrophe. L’école a été construite grâce aux royalties du livre «Il était minuit cinq à Bhopal» de Dominique Lapierre et Javier Moro.

17-Himandri, élève de l’école de l’Orya Basti. Couleur du 3ème chakra, le jaune symbolise l’estime de soi, la confiance en soi, la puissance, et la capacité d’accomplir ses objectifs.

18-Champa Devi. Femmes arborants le signe de la Chingari Trust, ONG qui s’occupe des enfants atteints de malformations congénitales.

19-Rashida Bee. En 2004, Rashida  Bee et Champa Devi ont réçu le “Goldman Price” pour l’environnement.